L’Agile Tour de Toulouse a eu lieu cette semaine, et s’il fallait la définir à travers quelques mots clefs, je choisirais #Surprises #Sérendipité #Plaisir #TantDePersonnesDeQualité #CEstBonLaFrustration.

Bref, ce n’est sûrement pas sans la participation de sponsors que nous aurions eu le droit à un tel accueil, alors merci à eux.

Mais revenons sur les principaux responsables de cette réussite : les organisateurs.

Evidemment, une organisation aussi ambitieuse n’aurait pas eu le même retentissement sans participants, ni orateurs. Alors merci à eux aussi. Mais nous gardons en tête l’investissement colossal nécessaire de la part des organisateurs pour un tel résultat.

 

Pour vous donner une idée, voici le programme de ces 2 jours :

Vous comprenez mieux le hastag #CEstBonLaFrustration : Il est impossible de participer à l’ensemble des conférences/ateliers, de même qu’il est impossible de discuter avec tout le monde sur seulement 2 jours. Mais il faut voir le bon côté des choses : nous sommes frustrés uniquement parce que nous sommes conscients de la qualité de ce que nous manquons.

 

Voici à présent quelques notes sur mon propre parcours sur ces 2 jours.

Lancement de la conférence

C’est Philippe qui s’est frotté à la tâche, au combien stratégique, de lancement de la conférence.

Au delà de la prestation de Philippe, j’en retiens principalement l’idée d’avoir demandé aux sponsors de proposer une vidéo d’une minute. Entre la qualité du rendu et la simplification de l’intendance, je trouve l’idée excellente.

 

Gérer la complexité, un défis dont notre cerveau a le secret ! par Pierre MOORKENS

En toute franchise, je n’avais pas encore entendu parler de Pierre et autant vous dire que j’ai très vite regretté de ne pas m’être penché sur les travaux de ce virtuose de la pédagogie avant.

Il nous a offert quelques clefs – basées sur l’Approche NeuroCognitive et Comportementale – sur la compréhension de mécanismes en jeu dans nos cerveaux, et les défis que ces mêmes cerveaux ont à relever dans un monde toujours plus complexe.

Vous rendez-vous compte que les connaissances mondiales doublent tous les 7 ans ?

Ou même que nous prenons entre 5000 et 6000 décisions à par jour (selon une étude américaine) ?

Après avoir fait le tour des différentes aires de gouvernance et d’orchestration de nos cerveaux, Pierre nous propose de considérer une activité avant/arrière du cerveau comme plus pertinente qu’une activité gauche/droite.

En effet, cette activité représente la différence entre un mode mental automatique (arrière – peu adapté à notre monde changeant, mais encore profondément utile) et un mode mental adaptatif (avant – qui porte la créativité et toutes les compétences adaptatives).

 

Pierre nous propose aussi quelques points de vue “décalés” et tellement porteurs :

 

Oui, spontanément nous relevons les erreurs, alors qu’il est tellement plus constructif de mettre l’accent sur les réussites.

 

Une autre :

“J’adore ta question. Et toi, qu’en penses-tu ?”

Une ouverture pour tout enfant curieux et une façon de lui apprendre à s’adapter.

 

Pour revenir à notre appréhension du quotidien, Pierre nous offre une formule qui mérite d’être partagée largement avec tous les managers fans des décisions top-down :

 

Et pour revenir sur notre cerveau, les IRM nous montrent que sous stress, le cerveau n’a plus d’activité préfrontal.

Il faut donc considérer le stress à la fois comme un signal d’alarme, mais aussi comme un inhibiteur d’intelligence. Et là, je pense inévitablement à ces managers qui soutiennent que sans stress, nous n’obtenons rien de nos collaborateurs. (oui, cela existe encore au XXIème siècle).

 

Ah, une petite dernière pour la route :

“Nous savons a présent que nous ne perdons pas de neurones d’année en année”

N’est-ce pas plein d’espoir ?

 

Allez, le tout en vidéo :

 

 

Et si notre communication était biaisée ? par moi-même

J’ai à nouveau proposé cette session, préparée pour les 10 ans d’Agile Grenoble l’an dernier, sur le sujet de la communication interpersonnelle.

Communication que nous n’étudions pas malgré son rôle central dans notre quotidien. Je suis toutefois agréablement surpris de constater que ce sujet attire pas mal de monde.

 

Je ne vais évidemment pas restituer l’intégralité de cette présentation ici, mais voici un partage des slides qui m’ont servies de support :

Cyrille m’a même fait l’honeur d’un sketchnote :

 

Off

J’ai ensuite profité d’un moment “off” pour des échanges très intéressants avec une Scrum Master en quête de nouvelles idées.

C’est aussi ça les Agiles Tours : des espaces de partage.

 

Le fabuleux destin de Tim Member par Franck REGEADE

Je me suis déjà étendu à travers ce blog sur mon admiration pour Franck, et croyez-moi, après un tour de force comme celui-ci cette admiration ne fait que croître.

Franck nous a proposé une session que j’avais eu le plaisir de découvrir lors d’Agile Grenoble et évidemment, celle-ci a été agrémentée d’encore plus de poésie.

Vous connaissez le conte des oiseaux ?
Attardez-vous donc par ici :

Et tant que vous y êtes, admirez le à l’oeuvre :

Comme vous pouvez le remarquer, la technique n’a pas été aussi fiable que Franck. Et il nous a tout de même offert une keynote impeccable. Quel talent !

 

Cette séance aussi été scribée avec talent :

 

 

 

Théâtre d’improvisation par la troupe Lambda Impro

Dans la catégorie “inattendue”, on peut citer l’initiative d’Agile Toulouse de convier dans une telle conférence une troupe d’improvisation théâtrale.

Un instant dont il faut savoir profiter.

 

Agile Burger Quizz par Robin BERAUD-SUDREAU

Vous cherchez du décalé ? Robin est l’homme qu’il vous faut !

Alain Chabat serait fier de lui : contenu, humour, et régionalisation des questions. Bluffant !

 

Et chapeau bas à Caroline pour le grand burger de la mort.

Les slides sont déjà disponibles sur le site de Robin.

 

Les individus et leurs outils plus que les interactions des processus par Philippe AUBREE et Benjamin CABANNE

A travers une lecture surprenante de la première valeur du manifeste agile, Benjamin et Philippe nous disséminent quelques conseils pour planter un projet agile, mais aussi évidemment pour éviter de le planter.

 

Le support est déjà disponible ici :

 

Improvisation théâtrale

 

Parmi les surprises que nous a réservé Agile Toulouse sur cette édition, la venue de cette troupe d’improvisation théâtrale fait partie de ces moments inattendus dont il faut savoir profiter sur l’instant.

Une surprise.

 

 

Présentation de Meeting Spicer par Régis SCHNEIDER

J’avais déjà assisté à une présentation de Meeting Spicer par Régis. Il s’agit d’un support de proposition de pratiques pour améliorer la tenue de ses propres réunions. Un jeu de cartes à proposer en début de réunion, ou au sein d’une réunion, pour expérimenter une pratique/activité.

Si vous avez besoin de dynamiser vos réunions (… et coyez-moi, vous en avez besoin), laissez vous tenter.

 

 

Une transformation agile impossible par Alexis NICOLAS et Claude ANDRIEUX

 

Alexis et Claude nous ont proposé un REX sur une transformation Agile d’envergure menée chez Legrand depuis 2016.

Une transformation très agile, et très humaine qui n’oublie personne, axée sur l’idée de ne jamais baisser les bras.

« Ne jamais se contenter du « c’est impossible » et expérimenter ! »

 

 

Fin du premier round

Cette première journée s’achève autour d’un repas très agréable.

Et en plus, on est gâtés :

 

Round 2

Cette seconde journée débute à travers un ShiFuMi géant histoire de se mettre en action. Un grand classique toujours aussi efficace.

 

L’orchestre, un modèle de gestion de groupe ? par Samuel COUFFIGNAL

 

Encore un instant de sérendipité offert par Agile Toulouse. Samuel est chef d’orchestre. Il nous illustre avec brio le parallèle entre un orchestre et une équipe auto-organisée à l’aide de 4 musicien.ne.s. Les clefs de la performance semblent étrangement communes.

 

En scribing, et à travers les yeux de Cyrille, cela donne ceci :

 

Forum ouvert

Le forum ouvert est un format extrêmement libre qui permet de découvrir des pratiques qui donnent envie. Et celle-ci, proposée par Damien n’y fait pas exception :

 

Un peu de sociologie appliquée à notre métier par Fabien LAMARQUE

 

Fabien nous propose d’aborder la sociologie à travers le structuralisme constructiviste de Pierre BOURDIEU.

Pour être franc, je n’ai pas eu envie de me plonger dans ses œuvres (d’autant qu’elles ne sont pas présentées comme facile d’abord), mais j’en retiendrai particulièrement ceci :

Quelques slides pour vous faire votre propre opinion :

 

Le projet Aristote par Steeve EVERS

Cela faisait bien longtemps que je suivais de loin le projet Aristote, et que j’avais envie de l’expérimenter. C’est chose faite.

Apprendre à apprendre … Tout un sujet dans lequel Steeve nous permet d’expérimenter quelques petites surprises que nous réserve notre propre  cerveau : J’adore !

 

Entre réalité et perception : Est-ce si important d’avoir raison ? par Olivier MY

 

Olivier nous invite à nous pencher sur des notions ambitieuses telles que notre cadre de référence, l’impact de notre cerveau sur nos interprétations de la réalité, l’impact de nos connaissances sur nos perceptions … Le tout, sur fond d’ennéagramme.

 

Un sujet abordé de façon très riche par Olivier qui invite à se repencher sur quelques bases philosophiques pour aborder le quotidien professionnel comme personnel.

 

 

Comment louper votre projet ! par Kervin KUENY

Pour finir, Kervin nous offre quelques clefs pour bien foirer un projet.

Evidemment, c’est pour mieux illustrer ce qu’il ne faut surtout pas oublier pour avoir une chance de réussir ses projets 😉.

Il nous a même partagé l’existence d’une « échelle de Kervin » en 7 niveaux. C’est bluffant !

 

En bref

 

2 jours très riches que l’on peut reparcourir en image grâce à Alexandre sur flickr.

Vivement l’année prochaine !

 

Ils en parlent aussi :