L’Agile Tour de Bordeaux a eu lieu le 2 & 3 novembre 2018.

Cette édition, comme depuis quelques années a été accueillie par l’Epitech de Bordeaux.

 

Préliminaires

En tant que bordelais, j’ai eu le plaisir de débuter les festivités la veille

 

Mais revenons à notre sujet.

It’s a small world after all – Keynote par Sander HOOGENDOORN

Sander nous a proposé un retour sur l’histoire de l’informatique. Et comment dire … force est de constater que depuis l’époque de cette livraison, les choses ont évoluées très très vite.

Ce retour, n’était pas là juste pour me conforter sur l’idée que l’informatique est tout de même bien plus vieille que moi (contrairement à ce qu’en pensent quelques collègues ;-)), mais pour nous rappeler combien les choses évoluent vite dans ce domaine.

Quelques éléments supplémentaires pour vous en convaincre :

Bref, face à ce monde incertain, un détour par le modèle Cynefin s’impose, ainsi qu’un focus sur “ce qui est important … maintenant !” (Cf. Grace Hopper).

 

J’ai beaucoup apprécié son détour par la loi des grands nombres pour expliquer la futilité des estimations. Quitte à en prendre conscience, pourquoi entretenir un modèle que l’on sait mauvais ??? (Vous me direz, il n’y a pas que dans l’agilité que ce type de questions est légitime …).

 

J’en retiens aussi ces quelques points :

  • les frameworks agiles peuvent être considérés comme un bon point de départ, mais certainement pas comme une finalité … et n’oubliez pas : vous n’êtes pas Spotify 😉
  • sa définition de l’autonomie au travail :

Décider

quoi faire,

quand le faire,

et comment le faire

  • moins il y a de règles, plus il doit y avoir de communication
  • les solutions universelles n’existent pas, pourquoi continuons-nous à en chercher dans le domaine du travail ?

Et pour finir, sur une touche plus qu’optimiste :

Nous pouvons changer le monde à travers nos logiciels !

 

Et si notre communication était biaisée ? par moi 😉

Après l’Agile Grenoble et l’Agile Tour de Toulouse, j’ai a nouveau présenté ma conférence sur la communication interpersonnelle.
Le support de l’édition bordelaise est disponible ici :

Et quelques souvenirs :

Avec une chaleureuse reconnaissance envers Cyrille pour cette captation graphique :

 

Agile (d’accord !), mais Green (d’abord !) par Laurent LEFEVRE

Laurent nous sensibilise au sujet de l’impact de nos métiers “du numérique” sur l’environnement. Et manifestement, le principe de dématérialisation ne doit pas être confondu avec un principe écologique.

Pour autant, certaines clefs sont chez nous, et il est envisageable “d’éco-concevoir nos logiciels”.

A l’occasion, il faudra donc que je me penche sur l’impact écologique de ce blog…

 

Growing great teams and adopting new processes through Elastic Leadership – Keynote par Roy OSHEROVE

Une keynote qui donne le ton autour d’une valeur chère à l’agilité : le courage. Le tout, pris par le prisme du leadership.

Voici quelques éléments retenus (parmi tant d’autres) :

  • Le premier rôle d’un leader est de ce rendre inutile. De faire disparaître le goulot d’étranglement qu’il représente lui-même.
  • On sépare les responsabilités pour gagner en productivité alors que cela produit exactement l’effet inverse. Toute séparation génère des dépendances qui elles-mêmes génèrent des latences. (mais on continue …)
  • Encore mieux que d’apprendre aux équipes à résoudre leurs problèmes, aidez les à s’épanouir : Rassurez-vous, vous garderez votre job ;-).
  • Bus factor : [Définition] Nombre de personnes dans l’équipe dont l’absence est synonyme d’arrêt de l’activité.
    Autant dire qu’un bus factor de 1 est vraiment très inquiétant.
  • “If only I had a better team” : Si vous êtes leader, ne tombez pas dans cette facilité. C’est votre job de créer une équipe fantastique !
  • Parler aux personnes est la chose la plus difficile du leadership.

Et enfin :

Si cela vous fait peur : vous devez le faire !

On apprend rien dans notre zone de confort ;-).

 

Et le tout vu par Cyrille :

 

Agiloparc – un jeu pour comprendre le rôle de PO par Aurélie ROBERT & David YOTEAU

Aurélie et David nous invitent à expérimenter l’un des aspects les plus important du job d’un PO (ou Product Owner) : la priorisation. C’est à travers un jeu de plateau visant à rendre rentable un parc d’attractions que nous nous prêtons à cet exercice.

Un support très intéressant. Peut-être sera-t-il publié un jour ???

Mais attention avec ce type d’atelier : il est très difficile de faire tenir le timing.

 

Alice et le Chapelier in Agile-Land par Alice BARRALON & Bastien GALLAY

Alice et Bastien nous rejouent la conférence déjà jouée avec Franck précédemment (comme au Pays-Basque par exemple).

J’y ajouterai donc ici une référence à la conférence de l’OTAN tenue du 7 au 11 octobre 1968 à Garmisch sur la crise logicielle. Voici son rapport pour vos longues soirées d’hiver : nato1968.pdf. Car oui, ils partent de si loin. Et se rendre compte que nous n’en avons toujours pas tiré les leçons qui s’imposent en 2018 peut rendre dubitatif.

Mais je kiffe toujours la conclusion :

Une transformation AGILE ?

Mais c’est impossible !

Seulement si tu le décides …

 

Et si on parlait un peu Éthique ? – Keynote de clôture par Thomas PIERRAIN

Thomas nous invite sur quelques pistes de réflexion autour de l’éthique de notre environnement, de nos comportements, voire même de nos professions.

Pour faire court, il n’y a jamais de service “gratuit”, le tout est d’en prendre conscience et de peser l’intérêt du service au regard que ce qu’il nous coûtera effectivement.

Et mon préféré : “C’était mieux avant” ⇒ “Marteau en or des vieux cons”.

Cyrille nous le résume ainsi (et toujours avec brio) :

Et Margot ainsi :

 

Et si on redémarrait l’agile ? – Keynote d’Arnaud LEMAIRE

Arnaud nous invite avec provocation à réfléchir sur quelques dérives de l’agilité que nous rencontrons malheureusement assez souvent.

  • Beaucoup d’échec sont des problèmes de communication et de points de vue
  • Seul le scope pourrait évoluer sans remettre en cause la qualité, alors que l’on s’est engagé dessus et que l’on ne le touchera pas
  • #SAFe pour mettre l’agilité à l’échelle alors que l’on n’est pas capable de la mettre en oeuvre à l’échelle de l’équipe
  • Un logiciel fonctionnel et exploité n’est plus un risque
  • La prédictabilité ne peut se reposer que sur l’excellence technique
  • Si vous n’êtes pas impliqué dans la production, ne venez pas faire c… les gens qui produisent
  • Ce qui part en production, c’est la compréhension du développeur
    ⇒ Arrêtez d’écrire des spécifications sans les développeurs : le développeur est le client du produit “spécifications”

 

Bref, une bonne entrée en matière pour lancer le samedi. Et les slides sont disponibles par ici.

 

Découvrir Event Storming par Isabelle Blasquez et Fabien Tregan

Isabelle et Fabien nous ont invité à découvrir la pratique de l’Event Storming pour aboutir à un alignement entre la vision des métiers et celle des développeurs.

Dans les grandes lignes :

  1. Recenser les événements du domaine
    Ils sont exprimés au passé composés.
  2. Identifier les commandes qui génèrent ces événements
    Elles sont exprimées à l’infinitif.
  3. Identifier les acteurs qui actionnent ces commandes
  4. Identifier des agrégats de commandes

Nous nous sommes donc prêtés à ce déroulé autour de la spécification d’un space invader.

 

Puis nous avons été invités à implémenter ce jeu en Scratch. Merci Sam pour ce partage.

 

J’en retiendrai que l’Event Storming est avant tout un prétexte au dialogue inter-profiles.

 

Les supports sont disponibles sur le compte d’Isabelle.

 

OpenSpace facilité par Régis SCHNEIDER

L’OpenSpace est l’occasion d’enchaîner plusieurs ateliers, REX, échanges extrêmement variés.

Pour ma part, j’en retiens :

  • un débat sur les process qualité et leur place dans un contexte agile
  • un échange sur les filtres d’attention, en particulier à travers le prisme de l’ennéagramme
  • amener le développeur dans une posture d’apprenant et de partage :
    “Est-ce que tu peux nous en dire plus sur … ?” (Nils LESIEUR)
  • “The Expert Beginner” de Danny Roth : conseil de lecture d’Arnaud LEMAIRE
  • une session de Keep Talking and Nobody Explosed que j’ai animée avec plaisir. Un classique toujours aussi efficace pour aborder quelques limites de notre communication interpersonnelle 🙂

 


 

Ceci a conclu mes deux jours de cette nouvelle édition de l’Agile Tour de Bordeaux.

Merci les orgas, merci les sponsors, merci les orateurs et merci les participants.