Illustration par Fabrice AIMETTI

Dans les arts martiaux, un dojo est un lieu dans lequel nous allons rechercher la maîtrise d’un art à travers la pratique et la répétition de gestes. Pour un aspect historique et plus complet, je vous invite à consulter Wikipédia.

En ce qui concerne le Coaching Dojo, l’esprit est conservé à travers son objectif :

Proposer un espace dans lequel tout participant pourra découvrir et/ou expérimenter, pratiquer, répéter des gestes de coaching.

Car le sujet est bien là : vous allez y pratiquer sur une journée entière de petites séances de coaching, en petits groupes, introduisant progressivement de nouvelles techniques de coaching.

Le public du Coaching Dojo

Un Coaching Dojo est destiné à tout type de public, du débutant souhaitant découvrir ce qu’est le coaching, au professionnel expérimenté souhaitant partager et s’enrichir auprès des autres participants.

Le seul prérequis pour les participants est d’accepter d’être contributeur sur l’ensemble de la journée, et non simple consommateur.

Lorsqu’un Coaching Dojo est proposé gratuitement, ce qui est le modèle pour le moment sur Bordeaux, il est demandé aux participants d’amener un plat salé ou sucré, ainsi qu’une boisson à partager de façon conviviale lors de la pause du midi.

Le cadre du Coaching Dojo

Il s’agit là d’un socle essentiel pour proposer un Coaching Dojo et celui-ci doit être assuré par un coach formé, en particulier aux éléments déontologiques et de posture nécessaires à une pratique sécurisée du coaching.

Sur Bordeaux, ce cadre est assuré par 1 coach formé pour 4 à 5 participants.

Le cadre proposé est le suivant :

  • Cas de coaching : le/la coaché(e) amène des problèmes de préférence “retraités”.
  • Confidentialité : les cas abordés lors des coachings ne doivent jamais être évoqués en dehors du groupe.
  • Environnement : l’environnement est positif et bienveillant.
  • Objectif : la résolution des problèmes n’est pas l’objectif. Il s’agit d’un dispositif pédagogique permettant de pratiquer des techniques.
  • Apprentissage constant : chaque instant sera une occasion de progresser et d’apprendre les uns des autres, les uns avec les autres.
  • Assistance : les personnes doivent pouvoir compter les unes sur les autres, s’encourager et se soutenir mutuellement.
  • Limites : les limites doivent être claires, ce qui est OK, ce qui ne l’est pas. Les personnes doivent pouvoir l’exprimer sans peur du jugement et dans un cadre sécurisant.
  • Engagement : chaque personne respecte le cadre du Coaching Dojo et s’engage dans le processus en comprenant ce qu’exige la relation.

Le lieu d’accueil du Coaching Dojo

Le lieu fait pleinement partie du cadre, mais justifie ici une explication spécifique.

Le lieu d’accueil doit permettre :

  • à l’ensemble du groupe de se regrouper pour les phases de synchronisation telles que l’accueil, le lancement, les feedbacks communs, la clôture, mais aussi pour partager de façon conviviale un déjeuner facilitant les échanges et partages libres.
  • à des groupes de 4 à 6 personnes de s’isoler pour pratiquer des séances de coaching de façon confortable et confidentielle (Cf. le cadre).
    Cela implique entre autre choses, que le lieu doit pouvoir être totalement dédié au Coaching Dojo le temps de son déroulement.

Nous sommes généralement accueillis gratuitement par des sociétés et portons une attention particulière à limiter un maximum l’empreinte de notre passage.

Le déroulement

Le programme d’une journée de Coaching Dojo s’étale sur une journée complète de 09h00 à 18h00 et s’oriente généralement autour de la trame suivante :

  • 09h00 – 09h15 : Accueil
  • 09h15 – 09h25 : Présentation / rappel du cadre
  • 09h25 – 10h00 : Inclusion
    Nous diversifions les activités d’inclusions, mais recherchons généralement à proposer une activité permettant :

    • une mise en action des participants,
    • une première mise en relation des participants,
    • éventuellement, une première expérimentation de la pratique du questionnement.
  • 10h00 – 12h00 : Deux itérations éventuellement guidées
  • 12h00 – 13h30 : Pause déjeuner
  • 13h30 – 14h00 : Icebreaker / Energizer
    L’idée ici est de replacer les participants dans l’énergie nécessaire aux itérations suivantes.
  • 14h00 – 17h30 : Deux à trois itérations
    Selon la bonne tenue du timing.
  • 17h30 – 18h00 : Déclusion
    Activité permettant une dernière mise en commun et un ancrage des éléments retenus de la journée. En prime, il s’agit souvent d’un moment privilégié d’échanges de chaudoudoux avant de faciliter la séparation du groupe.

Comme tout programme, il s’agit d’une intention initiale plus ou moins tenue selon la dynamique du moment.

Revenons à présent sur le déroulement d’une itération.

  1. Autant de groupes se forment que coachs assurant le cadre.
  2. Dans chaque groupe, les participants se répartissent 3 rôles
    • le/la coaché(e) : un participant qui offre une aspiration ou un problème retraité au coach pour lui permettre de s’exercer, et sans attente de résolution au sien d’un si court exercice.
    • le/la coach : un participant qui expérimente des outils de base tels que le questionnement, la reformulation, l’écoute, une posture d’accueil non-jugeant, etc., et les divers outils d’accompagnements partagés durant la journée. Le tout, en vue d’accompagné le coaché à identifier lui-même ses propres solutions. Lui non-plus ne doit pas se mettre une pression excessive à tenter d’amener le coaché plus loin que ce que ne permet une durée d’exercice si courte.
    • les observateurs : les autres participants endossent un rôle très spécifique, celui d’observateurs. Il s’agit d’adopter une position “méta” afin d’observer la relation coach/coaché avec un recul permettant d’observer des effets que les protagonistes observés ne voient pas nécessairement de par leur implication.
      Ces observations seront ensuite restituées autour de ce qui a été vu, entendu et ressenti par les observateurs, en s’appliquant à ne pas porter de jugement, ni à refaire le coaching.
    • éventuellement un timekeeper : responsable de la tenue des timings définis. Il peut aussi, à la demande du coach, signaler discrètement des temps intermédiaires.
  3. Enchaînement de 3 bulles de coaching de 15 minutes qui se déroulent selon le timing suivant :
    • 10 minutes de mise en situation
    • 5 minutes de feedback au sein du groupe
    • changement des rôles à chaque tour
  4. 15 minutes de feedback et de partage en commun.

 

 

Voilà, je pense avoir fait le tour.
Une dernière précision : nous ne sommes pas propriétaires de ce modèle de Coaching Dojo. Si vous avez les moyens d’en assurer le cadre, n’hésitez pas à le proposer prêt de chez vous, et à partager vos retours.

Pour information, j’ai déjà évoqué les précédents Coaching Dojo de Bordeaux via le fil suivant : #CoachingDojo.